08 juin 2019 -> 13 janv. 2020

Rebecca Horn

Théâtre des métamorphoses
Rebecca Horn, Die sanfte Gefangene [La douce prisonnière], 1978

dates

08 juin 2019 -> 13 janv. 2020

lieu

Galerie 2

Commissariat

Emma Lavigne, directrice du Centre Pompidou-Metz
Alexandra Müller, chargée de recherche et d’exposition, Centre Pompidou-Metz

Le Centre Pompidou-Metz et le Musée Tinguely de Bâle font résonner de façon concomitante, à partir de juin 2019, deux expositions consacrées à Rebecca Horn. Elles offrent des perspectives complémentaires sur l’une des artistes les plus singulières de sa génération, dont certains pans de création restent encore méconnus. Théâtre des métamorphoses à Metz explore les processus de métamorphose, tour à tour animiste, surréaliste et machiniste et le rôle de matrice qu’a pu avoir sa pratique cinématographique, véritable mise en scène de ses sculptures. Fantasmagories corporelles à Bâle, en combinant des travaux performatifs de jeunesse et des sculptures cinétiques plus récentes, souligne les axes de développement internes à l’œuvre et met l’accent sur les processus d’altération corporelle et de transformation des machines.

L’exposition Rebecca Horn. Théâtre des métamorphoses au Centre Pompidou-Metz met en lumière le riche éventail de formes d’expression déployées par l’artiste. Suite à une maladie pulmonaire, Rebecca Horn fait du corps le matériau privilégié de son œuvre. À travers son goût pour les associations paradoxales, elle met inlassablement en scène les antagonismes qui sous-tendent nos vies : sujet et objet, corps et machine, humain et animal, désir et violence, force et infirmité, harmonie et désordre. Le vivant et l’inerte apparaissent transfigurés, l'objet est doué d'âme, l'individu est caractérisé par sa fragilité physique et sa capacité à se réinventer. De là naît l’inquiétante étrangeté de son œuvre.