23. Feb. 2024

SOMNOLE

Boris Charmatz
SOMNOLE, chorégraphie et interprétation Boris Charmatz

Ort

Studio

Dauer

60'

Générique

Chorégraphie et interprétation : Boris Charmatz

Assistante chorégraphique : Magali Caillet Gajan
Lumières : Yves Godin
Collaboration costume : Marion Regnier
Travail vocal : Dalila Khatir
Avec les conseils de : Bertrand Causse et Médéric Collignon
Inspirations musicales : J.S. Bach, A. Vivaldi, B. Eilish, La Panthère Rose, J. Kosma, E. Morricone, chants d’oiseaux, G.F. Haendel, Stormy Weather… (Liste complète disponible sur borischarmatz.org)
Régie générale : François Aubry dit Moustache
Régie lumière : Germain Fourvel
Directrice déléguée Terrain : Hélène Joly
Equipe de production : Martina Hochmuth, Lucas Chardon, Briac Geffrault, Carla Philippe
Remerciements : Fabrice Le Fur, Alban Moraud, Mette Ingvartsen, Iris Ingvartsen Charmatz, Xenia Ingvartsen Charmatz, Florentine Busson

Production et diffusion : Terrain
Avec le soutien de Dance Reflections by Van Cleef & Arpels
Coproduction : Opéra de Lille – Théâtre Lyrique d’Intérêt National, le phénix - scène nationale de Valenciennes – pôle européen de création, Bonlieu - scène nationale d’Annecy, Charleroi Danse - Centre chorégraphique de Wallonie-Bruxelles (Belgique), Festival d’Automne à Paris, Festival de Marseille, Teatro Municipal do Porto, Helsinki Festival, Scène nationale d’Orléans, MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis (Bobigny), Pavillon ADC (Genève)
Avec le soutien de Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette, dans le cadre du programme Atelier en résidence
Avec la participation du Jeune théâtre national

Enfant, Boris Charmatz passait des récréations entières à s’entraîner à siffler, surtout de la musique classique, en imaginant un concert. Aujourd’hui, ces réminiscences mélodiques traversent SOMNOLE, pièce où le souffle du chorégraphe et danseur accompagne et impulse ses gestes et déambulations. Vêtu d’une jupe, le torse nu, Boris Charmatz est guidé par les ressacs du rêve, les remous du réveil. Au fil de la pièce, la dynamique de ses mouvements suit les oscillations de la construction mélodique, tour à tour ralentie, saccadée, engourdie ou à vif. On reconnaît Bach ou Morricone mais surtout on éprouve l’incroyable physicalité d’un processus de cartographie mentale, où le corps passe par des états très différents, déroulant d’abord un répertoire de gestes précis puis s’abandonnant à d’autres trajectoires, courses et positions inattendues. Un tour-de-force poétique d’une rare beauté.

Informationen

Avec le soutien de Dance Reflections by Van Cleef & Arpels