Français

Sergeï Eisenstein, Extases de l'Art

ExpositionsSergeï Eisenstein, Extases de l'Art

Du 28 septembre 2019 au 24 février 2020

Lieu(x) : Centre Pompidou-Metz
Catégorie : Expositions
Public : Tout âge

Eisenstein est l'un des plus grands cinéastes du monde, qui révolutionna la pratique et la pensée du cinéma, notamment autour de la notion de montage, mais un cinéaste trop ignoré aujourd’hui du grand public et dont bien des aspects restent méconnus des cinéphiles eux-mêmes. Cette exposition entend donc faire découvrir et redécouvrir au public français un nom majeur du septième art, un homme considéré comme le « Léonard de Vinci russe », et qui, le premier, se présenta comme un cinéaste en habits d’artiste. Il s’agira ainsi d’insister sur l’Eisenstein faiseur, amateur, collectionneur et commentateur d'images, sur l’Eisenstein visionnaire, toujours soucieux d’expérimentation radicale et d’affecter profondément et durablement le spectateur. Un tel Eisenstein se trouve à la croisée des disciplines et des arts et se prête idéalement à être exposé. L’exposition s’appuiera donc sur un dialogue extrêmement soutenu avec l’histoire de l’art, qui se traduira par des prêts provenant de collections françaises mais aussi d’institutions internationales. Il s’agira de montrer comment Eisenstein se nourrit, dans ses travaux, des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art mondial, qu’il s’agisse des œuvres de ses contemporains, russes et étrangers, mais aussi et surtout du patrimoine artistique précédant l’apparition du cinéma (aussi bien peinture, sculpture, gravure, dessin, architecture) ainsi que de la culture populaire. De même, on insistera sur la manière dont Eisenstein, en tant que théoricien, a relu l’histoire de l’art à la lumière du cinéma. Dans une perspective interdisciplinaire, l’exposition s’emploiera à faire découvrir les autres pratiques créatrices d'Eisenstein encore trop méconnues, comme le dessin, le théâtre, mais aussi ses nombreux projets cinématographiques et théoriques utopiques, restés non-réalisés. L’exposition déploiera également les réseaux intellectuels et amicaux d’Eisenstein à travers l’évocation de ses voyages, fondateurs pour lui, à l’étranger, avec une insistance particulière sur son expérience en France et son intérêt pour la culture française. À travers la thématique de l’extase (« sortie de soi ») chère à Eisenstein et centrale dans l'ensemble de son travail, il s’agira ainsi d’offrir au spectateur, pour la première fois, une rétrospective de son œuvre dans tous ses aspects.

Commissariat : Ada Ackerman, Philippe-Alain Michaud.