Français

Roman Opalka, détails : ancrer la fuite du temps dans la trace

Rencontres / conférencesRoman Opalka, détails : ancrer la fuite du temps dans la trace

Dimanche 31 mars 2013 à 10h30 et 11h45

Lieu(x) : Galerie 1
Catégorie : Rencontres / conférences
Discipline : Conference
Tarif : Entrée libre avec un ticket d’entrée aux expositions - RDV 10 min avant devant l’Espace Ici & Là (max. 20 personnes)
Public : Tout âge
Durée : 60'
Auteur : Claire Lahuerta
  Professeur d’Arts à l’Université de Lorraine

1965. La première toile commence avec le chiffre 1 inscrit en haut à gauche, puis l’énumération graphique recouvre petit à petit tout le format, au rythme d’environ 20.000 signes par toile. Une fois le premier tableau achevé, Opalka poursuit sur la toile suivante, et ainsi de suite. En 1972, il atteint ainsi le chiffre 1.000.000. À partir de cette date, et pour renforcer l’impact de son protocole, il entreprend d’inclure à la peinture noire qui sert de base à ses tableaux 1% de peinture blanche à chaque toile, qu’il appelle désormais « détail ».
1965/1-∞, l’œuvre paraît interminable ; pourtant cette manière de garder la mesure du temps est tout sauf infinie. Dans ce qui est devenu pour l’artiste un véritable projet de vie, Opalka sait que ce protocole ira jusqu’au bout, jusqu’à l’invisibilité, l’effacement et jusqu’à sa propre mort. En attendant, l’artiste vit le temps pleinement, de manière obsessionnelle et parfaitement ponctuée.