Français

Labyrinthes Pidgin - Stalker

Rencontres / conférencesLabyrinthes Pidgin - Stalker

Mercredi 18 janvier 2012 à 19h30

Lieu(x) : Auditorium Wendel
Catégorie : Rencontres / conférences
Discipline : Conference
Tarif : Entrée libre dans la limite des places disponibles
Public : Tout âge
Auteur : Francesco Careri

Autour de Erre, Variations Labyrinthiques, Francesco Careri, viendra présenter sa pratique. « Les labyrinthes les plus intéressants sont ceux qui n’ont pas de solution mais contiennent seulement des erreurs, pas de clés pour en sortir, pas de carte pour s’orienter, pas de langage pour demander des indications aux habitants. » Francesco Careri.

Le groupe Stalker dont Francesco Careri est l'un des fondateurs, s'inscrit dans la continuité de courants artistiques qui ont, de Dada et du Surréalisme, des Lettristes et de l'Internationale Situationniste jusqu'au Land Art, transformé la pratique de la marche et l'exploration des marges de la ville en art.

Les espaces interstitiels, les terrains vagues, les ruines, bref toutes les zones déconsidérées de la ville deviennent territoire d'arpentage, d'exploration et de cartographie. Ces marches permettent de révéler leur existence et offrent un moyen esthétique de connaissance et de transformation physique de notre environnement, une mise en évidence d'une autre organisation de l'espace urbain. Rome, Milan, Turin, Paris, Berlin et Miami ont été le cadre de traversées.

« Les labyrinthes les plus intéressants sont ceux qui n’ont pas de solution […], pas de clés pour en sortir […]. Lorsque l’on se trouve dans ce type de labyrinthe on est obligé d’aller à la rencontre de l’autre et de s’inventer un nouveau langage. Ce type de Labyrinthe s’appelle Labyrinthe Pidgin. Le mot Pidgin définit une sorte de ‘’presque langue’’. C’est le degré zéro ou mieux la naissance d’une nouvelle langue, faite de faux mots, de mots mal utilisés ou mal prononcés. C’est l’émergence d’un premier espace de communication basée sur l’erreur. Mais une erreur qui ne doit pas être interprétée comme à corriger mais comme disponibilité à une dimension imprévisible de la réalité. Le mot Pidgin vient de la mauvaise prononciation du mot Business par les Chinois et c’est cette ‘’mauvaise pronociation’’ qui avait forcée les Britanniques à adopter le mot Pidgin pour pouvoir faire du commerce en Chine. Ils devaient alors accepter cette erreur dans leur propre langue pour être compris. Pour parler pidgin on doit rentrer dans l'erreur, on doit être disposé à faire des erreurs délibérément, sans fixer et déterminer les processus, mais en faisant confiance au hasard et à l'imprévisible. Pour participer à un Labyrinthe Pidgin on doit être libéré de la crainte de commettre des erreurs. On doit se permettre de trébucher. On doit entrer dans l’erreur de manière délibérée. »
Francesco Careri, 2011

La conférence sera précédée d'une marche à 16h (durée environ 60') avec Francesco Careri depuis le Forum pour explorer les abords du Centre Pompidou-Metz.

Réservation souhaitée : reservations.spectacles@centrepompidou-metz.fr
Annulation de la marche en cas de forte intempéries.
Prévoir de bonnes chaussures.

Organisé avec la Maison de l’Architecture de Lorraine.