Octave Cowbell : 10 ans – 10 jours

Talks / ConferencesOctave Cowbell : 10 ans – 10 jours

Jeudi 27 septembre 2012 à 19h

Locations : Auditorium Wendel
Category : Talks / Conferences
Discipline : Conference
Public price : Entrée libre
Public : All ages
Duration : 180'

Du 20 au 29 septembre, Octave Cowbell fêtera ses dix années d’existence consacrée à l’art contemporain. La plus petite « galerie associative » de Metz (celle où l’on entre par la fenêtre…) dresse son bilan et fait des projets d’avenir…

À cette occasion Octave investit l'auditorium du Centre Pompidou-Metz, à la fois pour y récapituler une décennie d'activités et pour offrir à quelques artistes proches de l'Association, (Les frères Ripoulain, Benjamin Dufour, Geoffroy Lamancusa, Valentina Traïanova) l'occasion de proposer leurs performances…

Programme détaillé :

  1. Une décennie d'Octave Cowbell / env. 30 min.
    mini-conférence à plusieurs voix (Hervé Foucher, Olivier Goetz, etc.) accompagnée d'une projection d'images
  2. "Téléprésence" Une performance des Frères Ripoulain / 20-30 min.
    David Renault & Mathieu Tremblin, 2012. Connection skype vidéo-projetée / ordinateurs portables, clés 3g, interventions urbaines
    Téléprésence est un principe de visio-conférence-performance.
    Par le biais d’une connection skype, les spectateurs présents à l’intérieur de l'auditorium assistent à une intervention artistique en extérieur.
    L’objet de l’intervention peut jouer de la proximité ou de la distance géographique : soient les artistes sont quelque part dans la ville, dans un lieu plus ou moins proche des spectateurs, soient ils se trouvent dans leur propre ville, bien loin de leur auditoire. Dans les deux cas, ils réalisent une action furtive qui joue avec le décalage de contexte du lieu où est diffusée la visio-conférence.
    Reprenant à leur compte cette spécificité de la galerie Octave Cowbell qui consiste à entrer par la fenêtre, le duo Ripoulain propose une fenêtre inédite sur sa pratique de la ville, entre gestes du quotidien et actes d'exception, du dérisoire au monumental, du furtif au spectaculaire. L'instrument de cette téléprésence est un dispositif d’intervention-captation via un ordinateur équipé de web cam et d’une clé 3g, et de connexion-diffusion via un logiciel de visio-conférence. Le tout, associé à une projection pour une audience en attente, offre ainsi un accès privilégié au processus créatif par le truchement d’une documentation en temps réel. L’enjeu de la performance tient à la décontextualisation-recontextualisation qu’induit leur absence réelle de la salle et leur présence virtualisée dans la ville puisqu’il est impossible pour les spectateurs de vérifier la synchronie ou la proximité des artistes sans sortir de ce huit-clos. Le choix de la ou des actions inédites ou non, est fonction de la durée imposée et de la mise en œuvre technique du duplex
  3. "Des serpents dans l'avion…" Benjamin Dufour
    Performance – 2012 – hélicoptères téléguidés, télécommande, dimensions variables, durée 10 min.
    Des serpents dans l'avion… est une performance mettant en œuvre un essaim d'hélicoptères téléguidés, tous contrôlés par la même télécommande. Le performer doit composer un ballet aérien avec ce dispositif ; la durée d'exécution de la pièce est laissée à son appréciation.
  4. "Radio Valentina", performance de Valentina Traïanova / 15 min.
    Valentina Traïanova propose RADIO VALENTINA qui réunit une performance pour un patineur-chanteur et une installation sonore pour quatre haut-parleurs et une voix. La jonction de ces deux formes donne lieu à une mise en espace spécifique dans laquelle la voix occupe une place centrale.
    Dans une chorégraphie inédite où alternent l'exercice sportif et l'exercice lyrique, Valentina Traïanova interprétera librement, sous forme d'improvisations vocales chantées ou parlées, des poèmes et chansons tout en patinant. Le dispositif sonore mis en place permet de rendre audibles simultanément le son de son souffle et de ses mouvements : les sons sont émis en direct dans l'espace par des haut-parleurs ; lorsqu'elle passe devant l'un d'entre eux, du larsen est produit. Mobile, elle tourne, telle une « roue de bicyclette». RADIO VALENTINA se transforme progressivement en une inquiétante « sculpture sonore » qui investit aussi bien les surfaces du sol que l'espace qui l'entoure, tout en jouant avec l'architecture.

Partenaires :
DRAC Lorraine, Région Lorraine, Département des la Moselle, Mairie de Metz, Centre Pompidou-Metz, Les Trinitaires et la La Plume Culturelle.