"No smoking"

Film"No smoking"

Dimanche 22 janvier 2012 à 17h

Locations : Auditorium Wendel
Category : Film
Discipline : Film
Public price : 5€
Public : All ages
Duration : 145'
Author : Alain Resnais

Adaptation de six pièces du dramaturge anglais Alan Ayckbourn, Smoking et No smoking sont deux films complémentaires possédant un début commun pour six versions possibles d’une histoire. Fumer une cigarette – Smoking – ou non – No smoking –,  voici ce qui déterminera la suite du scénario : des problèmes ordinaires, des histoires d'amour mal fichues, plutôt mal que bien résolues, par l'alcool chez l'un, par la nymphomanie chez l'autre, l'apparente résignation chez un troisième. Femme de directeur d’école, gardien d’école, bonne, jardinier, les protagonistes, tous résidents d’un petit village de Yorkshire, les protagonistes sont des personnages ordinaires mais typés, du loufoque au sinistre en passant par le raisonnable, dont les histoires conduisent à une réflexion sur le destin, la place du hasard mais aussi sur l’inutilité des regrets. Chaque trajet effectué par un personnage est l’occasion pour lui de réaliser un désir que le précédent trajet ne lui avait pas permis d’accomplir, lui offrant ainsi plusieurs destinées. Toutes les scènes des deux films se passent en extérieur et les décors, réalisés en studio, sont volontairement non réalistes pour rappeler l’origine théâtrale du scénario.

Réalisé en 1993
Avec Sabine AZÉMA, Pierre ARDITI, Peter HUDSON

Extrait

Né le 3 juin 1922 à Vannes. A 14 ans, Alain Resnais tourne ses premiers films avec une caméra 8 mm. Il commence sa carrière en tournant de nombreux courts-métrages qui manifestent sa passion pour les arts – Van Gogh (1948), Guernica (1950) – et montrent une grande modernité de l’approche formelle, en particulier dans le montage. Cinéaste engagé, les thèmes de la guerre et de la politique sont très présents dans ses premières œuvres : il réalise Nuit et Brouillard (1955) revenant sur la déportation des Juifs, Muriel ou le temps d’un retour (1963) sur la guerre d’Algérie et La guerre est finie (1966) sur la guerre civile espagnole. En 1959, il réalise son premier long métrage Hiroshima mon amour. Puis son engagement à gauche ne prendra plus cette forme aussi directe et le cinéaste va se nourrir des autres formes d’art. Il s’essaie à la science-fiction avec Je t’aime, je t’aime (1968) mais privilégie la comédie avec Smoking/ No smoking (1993), en utilisant une manière de travailler avec les acteurs proche de celle du théâtre. Il s’essaie également au film chorale avec On connaît la chanson (1997), son plus grand succès public et césar du meilleur film, ou encore avec  Pas sur la bouche (2003) et Cœurs (2006). Son avant-dernier film, Les Herbes Folles (2009) lui vaut le prix exceptionnel du festival de Cannes. Son dernier film Vous n’avez encore rien vu est sorti en 2011.