Keep Portland Weird

Live events and performancesKeep Portland Weird

Samedi 21 avril 2012 à 20h

Locations : Studio
Category : Live events and performances
Discipline : Music
Public price : 10€/5€ - Tarif réduit appliqué également sur présentation d'un billet d'entrée au concert du 20/04/2012 aux Trinitaires.
Public : All ages
Duration : 180'

Dans le cadre d'un partenariat qui réunit la Gaîté Lyrique et le Centre Pompidou à Paris, le Centre Pompidou-Metz et le Lieu Unique à Nantes, KEEP PORTLAND WEIRD présente l'extraordinaire vivacité et l'originalité de la scène artistique et plus particulièrement musicale de Portland, berceau de la musique underground américaine.

Portland, berceau de la musique underground américaine, s’installe à Metz pour dix jours avec le festival Keep Portland Weird ! Le Centre Pompidou-Metz, les Trinitaires et la galerie Octave Cowbell vous invitent à découvrir une sélection du gigantesque et riche vivier d'artistes portlandais. Du 19 au 29 avril, dix artistes venus de Portland proposeront une série de concerts, une exposition et une projection de courts-métrages dans le cadre du festival itinérant Keep Portland Weird.
Pour cet événement, le Centre Pompidou-Metz accueillera pour une soirée le Cascadia Ensemble, groupe de cinq musiciens formé spécialement pour l’événement, ainsi que le compositeur et performeur Holcombe Waller. Une projection de courts-métrages de et sélectionnés par Vanessa Renwick sera également au programme de la soirée (avec des courts-métrages de Leif Anderson, Liz Haley, Melody Owen, Rose Bond, Zak Margolis, Nana D'Agostino, Jon Raymond, Karl lind & Jennifer Keyser, Mack MacFarland, Julie Perini et Stephen Slappe).

Logo Le Monde      Logo Courrier international      Logo Têtu

Logo magic      Logo I HEART      Logo Nova

Rachel Blumberg (The Decemberists, M. Ward, Mirah), Brian Mumford (Sunfoot, Dragging an ox through water), Tara Jane O'Neil, Lisa Schonberg (Explode into colors, Thao, Mirah) et Mélanie Valera (Tender Forever) seront réunis pour la première fois sur scène pour une performance unique du Cascadia Ensemble créé spécialement pour l'événement.

« Cascadia » désigne à l’origine le projet de formation d’une entité géographique, bio-régionale et politique de la côte nord-ouest Pacifique du continent nord-américain. Les frontières de cette région ainsi envisagée diffèrent selon les points de vue, se calquant d’une part sur celles des provinces et des états préexistants ou s’envisageant sur des données écologiques, culturelles ou économiques. Cette « nation » se créerait par la cession de la Colombie-Britannique de la part du Canada et des états de l’Oregon et de Washington par les Etats-Unis.
Pour Keep Portland Weird, Tara Jane O’Neil et Mélanie Valéra de Tender Forever, déjà au coeur de la programmation, invitent les artistes Rachel Blumberg et Lisa Schonberg à les rejoindre autour d’une formation créée spécialement pour l’occasion : The Cascadia Ensemble, proposition empruntant à la Cascadia originelle un peu de son audace et de son utopie, afin de porter haut les couleurs de la création artistiques et musicale résolument singulière, novatrice et effervescente de cette région rêvée.

Le compositeur et performeur Holcombe Waller invite Ben Landsverk et Kelly-Christ, le violoncelliste Tony Rogers (fondateur du projet Portland Cello) et le batteur Danny Seim (Menomena) pour une ballade folk au fil de ses albums, Surfacing (2011), Into the Dark Unknown: The Hope Chest (2009).

Holcombe Waller est un compositeur, chanteur et performeur né à Stanford (Californie) en 1975 et installé à Portland depuis 2005, connu pour ses compositions mélancoliques indé-folk, teintées d’une pop baroque alternative. Pour ses concerts, Holcombe Waller s’entoure régulièrement de son ensemble, The Healers, groupe de musiciens évolutif pouvant se constituer d’un duo ou s’incarner comme un véritable ensemble vocal et musical regroupant jusqu’à dix performeurs. Holcombe Waller impose également sa marque singulière par la création de performances musicales théâtralisées qui lui permettent « d’appréhender la musique comme un théâtre total », mêlant chants, travaux vidéos et compositions scéniques, qu’il produit, coordonne et met en scène. Parmi ces performances, un opéra-pastiche folklorique, Patty Heart Townes en 2007, Into the Dark Unknown : The Hope Ches en 2009 (qui sera la base d’un album éponyme en 2011) et Surfacing, performance mystique et activiste suivant le genre du « storytelling » (2011). Il produit ses cinq premiers disques sur Napoleon Records, son propre label, et compte parmi ses collaborations artistiques régulières les chorégraphes Miguel Gutierrez, Joe Goode et Zoe Scofield ainsi que le réalisateur David Weisman, pour qui il compose la musique du documentaire We were Here (Sundance Institute, 2011). Il s’est notamment produit à On the Boards à Seattle, au Yerba Buena Center à San Francisco, New-York Under the Radar Festival, au Time-Based Arts festival de Portland, entre autres manifestations musicales et performatives dans le monde.

Logo Mid-Atlantic Arts Foundation
Presented with support from the Mid-Atlantic Arts Foundation

Artiste fondatrice de l'Oregon Department of Kick Ass, Vanessa Renwick nous présentera une sélection de ses films et de courts-métrages d'artistes de Portland (Oregon)

Fondatrice de l'Oregon Department of Kick Ass (ODOKA), née en 1961 à Chicago (Illinois) et installée à Portland, Vanessa Renwick est performeuse et navigue entre films, installations vidéos et autres domaines émergents des arts visuels. Elle autoproduit ses films et projets vidéos d’un style indomptable et personnel depuis le début des années 1980. Son esthétique « DIY » (pour « Do It Yourself / Fais le toi même ») constitue un défi lancé au cinéma indépendant qui s’aventure trop souvent maintenant, selon elle, sur le terrain glissant du commercial, délaissant esprit et originalité. Étrangère aux règles, elle privilégie à la technique la surprise. Cinéaste par na ture, son travail iconoclaste est le reflet d’une réflexion sur les lieux et les espaces, les relations entre corps et paysages et toutes les sortes et formes existantes de frontières. D’inspiration naturaliste, travaillant sur des formes à la fois documentaires et poétiques, ses vidéos, films et installations explorent les traces des « dernières possibilités d’espoir » de notre société. Ses 44 productions ont été à ce jour montrées au MoMA à New-York, au Museum of Jurassic Technology de Los Angeles, au Festival International du Film de Rotterdam ou encore, entres autres, à la Viennale. Ses projets ont bénéficié de nombreuses subventions aux Etats-Unis et ont reçu plusieurs prix à l’occasion de festivals de films documentaires parmi lesquels le prix Gus Van Sant du meilleur film expérimental pour Britton, South Dakota, au Ann Arbor Film Festival en 2005.