Français

Chefs-d'œuvre ?

ExpositionsChefs-d'œuvre ?

Du 12 mai 2010 au 12 septembre 2011

Lieu(x) : Galerie 1 , Galerie 2 , Galerie 3 , Grande Nef
Catégorie : Expositions
Tarif : 7 € (tarif unique)
Public : Tout âge

Chefs-d’œuvre ? est un événement culturel historique à plus d’un titre. Exposition inaugurale du Centre Pompidou-Metz, elle ouvre avec force la première décentralisation d’une grande institution culturelle nationale, le Centre Pompidou, en partenariat avec des collectivités territoriales, en l’occurrence, la Ville de Metz, la Communauté d’Agglomération de Metz Métropole, le Département de la Moselle et la Région Lorraine. Elle illustre parfaitement le projet culturel de cette institution nouvelle, née au cœur de l’Europe, qui propose à un large public une programmation exigeante en s’inspirant des valeurs du Centre Pompidou – l’innovation, l’ouverture à tous les publics, la pluridisciplinarité – et en s’appuyant sur son savoir-faire, son réseau et sa notoriété. Le Centre Pompidou-Metz bénéficie d’un atout unique, un accès privilégié aux trésors du Musée national d’art moderne, qui avec près de 100 000 œuvres, conserve la plus importante collection d’art moderne et contemporain en Europe. Chefs-d’œuvre ?, en rassemblant une sélection rare et exceptionnelle d’œuvres majeures, certaines très rarement prêtées, donne à voir le meilleur de cette extraordinaire collection.

Manifestation unique par sa scénographie et la diversité des œuvres montrées, Chefs-d’œuvre ? constitue la plus grande opération de prêts de l’histoire du Centre Pompidou, et investit l’intégralité des espaces d’exposition, soit plus de 5 000 mètres carrés, de l’exceptionnel bâtiment conçu par Shigeru Ban et Jean de Gastines. En quatre chapitres, l’exposition interroge de façon inédite la notion de chef-d’œuvre, son histoire et son actualité. Le questionnement sur cette notion, ancienne et parfois considérée comme désuète, est ici réactivé et appliqué aux œuvres modernes et contemporaines. Chefs-d’œuvre ? laissera place progressivement aux expositions temporaires et à une programmation qui contribueront à dessiner l’identité culturelle du Centre Pompidou-Metz.

Le chef-d’œuvre : « une œuvre accomplie en son genre »,
Le Petit Robert

Sur 5 000 m2, l’exposition Chefs-d’œuvre ? présente 800 œuvres, dont plus de 700 issues de la collection du Centre Pompidou, Musée national d’art moderne.

L’exposition « Chefs-d’œuvre ? » interroge la notion de chef-d’œuvre, son histoire et son actualité. Qu’est-ce qu’un chef-d’œuvre aujourd’hui ? Qui décide et détermine ce qui est chef-d’œuvre ? Un chef-d’œuvre est-il éternel ?
L’exposition couvre tout le champ chronologique et tous les secteurs de la collection du Centre Pompidou : peinture, sculpture, installation, arts graphiques, photographie, vidéo, œuvres sonores, cinéma, architecture, design, depuis 1905. La pluridisciplinarité est ainsi présente tout au long du parcours, en écho aux grandes expositions qui ont fait la réputation du Centre Pompidou.

L’exposition mêle des œuvres célèbres et en révèle d’autres moins connues. Chefs-d’œuvre ? crée une « bande-image » surprenante, tel un collage, qu’une présentation traditionnelle de collection permanente ne peut pas toujours offrir. La richesse des collections du Centre Pompidou permet de mettre à l’honneur les grandes figures de l’histoire de l’art du xxe siècle, comme Braque, Léger, Matisse et Picasso. Chefs-d’œuvre ? rend également possible la rencontre de la Compression « Ricard » de César avec Le Magasin de Ben, des décorations de Delaunay pour l’exposition internationale de 1937 avec La Tristesse du roi de Matisse, du Voyage dans la lune de Méliès avec Le Coq de Brancusi, le tout au sein d’un bâtiment dont la toiture peut être considérée comme un chef-d’œuvre en son genre.

Pour saluer l’ouverture du Centre Pompidou-Metz, de prestigieuses institutions internationales ont accepté de contribuer à l’exposition en prêtant des œuvres majeures qui permettent d’élargir le champ chronologique de la collection du Centre Pompidou. L’ensemble inédit ainsi rassemblé permet de nourrir une réflexion sur les notions de goût, de collection, de musée et de jugement esthétique.

Mis à mal au début du xxe siècle par les avant-gardes qui se sont positionnées en rupture vis-à-vis de lui, puis simplement ignoré, le chef-d’œuvre est ici réinvesti et actualisé à travers le regard d’artistes invités à réaliser des commandes spécifiques. Entre citation, détournement, réflexion sur la notion de réception, sur les influences et filiations, ces propositions ponctuent le parcours de l'exposition.

L’exposition se développe selon quatre sections réparties dans les quatre principaux espaces d’exposition : la Grande Nef, la Galerie 1, la Galerie 2 et la Galerie 3. Chacun des espaces bénéficie d’une scénographie spécifique.

De la visite dirigée de la Grande Nef à la déambulation mystérieuse de la Galerie 3, la scénographie offre toujours un point de vue d’ensemble sur l’architecture du lieu tout en offrant des surprises.

L’exposition Chefs-d’œuvre ? est présentée jusqu’au 17 janvier dans les quatre espaces : Grande Nef, Galeries 1, 2 et 3 . Puis, les différents espaces se ferment progressivement, laissant place aux expositions futures.

Mécènes et partenaires

Wendel Mécène fondateurSNCFINASaint Louis

Partenaires Médias

Radio FranceFrance Télévisions

L’exposition « Chefs-d’œuvre » fait l’objet de trois éditions : deux catalogues et un album.
Cliquez ici pour plus d'information.

Les quatres chapitres de l'exposition :

"Chefs-d’œuvre dans l’histoire"
Grande Nef
Du 12 mai 2010 au 4 juillet 2011

La première partie de l’exposition, « Chefs-d’œuvre dans l’histoire », propose un parcours chronologique en 17 salles retraçant l’évolution de la notion de chef-d’œuvre au fil des siècles.
Cette section interroge les différentes acceptions de la notion de chef-d’œuvre depuis son apparition au Moyen Âge et donne lieu à une relecture de l’histoire du goût. Ce parcours est aussi l’occasion de souligner certains moments clés de l’histoire du Musée national d’art moderne et de la constitution de sa collection.
Dans cet espace de grande hauteur est suspendu un gigantesque miroir. Cette image inversée de l’exposition inscrit le visiteur au cœur de la réflexion sur la nature du chef-d’œuvre.

"Histoires de chefs-d’œuvre"
Galerie 1
Du 12 mai 2010 au 4 juillet 2011

La deuxième partie de l’exposition, « Histoires de chefs-d’œuvre », est présentée dans la Galerie 1. Qu’est-ce qu’un chef-d’œuvre, sinon le produit d’histoires convergentes ? Histoires d’un artiste, d’un processus de création, d’une œuvre et de sa fortune critique. Après l’œuvre de Giuseppe Penone Respirare l’ombra s’offrent deux possibilités aux visiteurs : soit une succession de salles dédiées aux avant-gardes, les « -ismes » (fauvisme, cubisme…), soit une autre histoire, mettant en valeur des figures et des mouvements moins connus du xxe siècle.
Cet espace est constitué d’une trame de salles, plus ou moins intimes, offrant de vastes perspectives et des ricochets visuels.

Rêves de chefs-d’œuvre
Galerie 2
Du 12 mai 2010 au 12 septembre 2011

L’exposition se poursuit dans la Galerie 2 avec « Rêves de chefs-d’œuvre », une proposition de « musée rêvé », qui met en parallèle contenants — les musées —, et contenus — les œuvres. On découvre d’abord une parade d’œuvres emblématiques de l’art du xxe siècle accrochées chronologiquement. De l’autre côté du mur, est esquissée pour la première fois une histoire des lieux d’exposition d’art moderne et contemporain construits en France depuis 1937. Une trentaine de réalisations architecturales est mise en valeur grâce à la présentation inédite de maquettes, de dessins originaux et d’entretiens filmés.

Chefs-d’œuvre à l’infini
Galerie 3
Du 12 mai 2010 au 17 janvier 2011

La dernière partie de l’exposition, « Chefs-d’œuvre à l’infini », interroge la persistance de la notion de chef-d’œuvre au fil du xxe siècle, à l’ère de la reproductibilité des images.
Confrontés à de nouveaux médias comme le film et l’image numérique, les artistes abordent le chef-d’œuvre autrement. Un grand nombre d’entre eux intègre les notions de copie et de reproduction dans leur démarche artistique et nous incite à reconsidérer le fondement du chef-d’œuvre : l’unicité.
Enfin, la multiplication des reproductions change notre rapport aux œuvres. Qu’est ce qu’un chef-d’œuvre aujourd’hui ? Quel est l’avenir du chef-d’œuvre ? Sans prétendre apporter une réponse unique, cette dernière section de l’exposition nous invite à nous interroger sur la valeur que nous donnons aux œuvres de notre temps.
Le parcours met en valeur la vue sur la cathédrale de Metz, chef-d’œuvre d’architecture. Par un phénomène optique, l’édifice semble disparaître, à mesure qu’on s’en approche – allégorie du chef-d’œuvre, insaisissable, dont la définition nous échappe et résiste aux interprétations les plus contradictoires.