Français

Charlemagne Palestine

Hors les mursCharlemagne Palestine

Dimanche 21 Octobre 2012 à 16h

Lieu(x) : Cathédrale Saint-Etienne de Metz
Catégorie : Hors les murs
Discipline : Music
Tarif : Entrée libre
Public : Tout âge
Auteur : Charlemagne Palestine
  Musicien minimaliste et artiste américain

Tel un alchimiste des résonances sonores, Charlemagne Palestine recherche le son pur, va à l'essentiel, à l'essence même du son.

À Metz, il investit la Cathédrale – entouré d’une armée de peluches, des divinités – et s'empare des orgues. Il est à parier que sa quête alchimique du son parfait, qui engloberait tout le spectre harmonique, sera avantageusement relayée par l’acoustique du lieu pour un grand moment de sagesse, de beauté et d'ivresse.

Comme chez d'autres "minimalistes" (auquel il préfère le terme de Maximalistes), on est au-delà de la musique, on atteint une expérience transcendante, une élévation spirituelle, ferveur et excès d’une mystique du sonore : le  temps est suspendu, l'atmosphère profonde et mystérieuse.

Ses sonorités construisent des formes (d'apparence statique) en changement et mouvement permanents, une calme apparence cache une activité sonore immense et subtile.

Alchimiste minimaliste, Charlemagne Palestine est aussi un des plus importants artistes de la performance new-yorkaise. Il y a, à cet égard, quelque chose d’héroïque et même de shakespearien dans la mise en représentation du personnage qu’il s’est choisi. Ainsi, peut-on le voir s’avancer à petits pas vers la scène, un éternel verre de cognac à la main et le dos voûté. «Pour ressembler à Quasimodo, le sonneur de cloches de Notre-Dame », s’amusera-t-il à nous confier... Mais qu’importe : dès que ses doigts se posent sur les touches d’ivoire, c’est très vite qu’il nous emporte avec lui dans son désir sans cesse relancé de s’accorder à la vibration fondamentale de l’univers.
Daniel Caux.

En partenariat avec l'association Fragments
Remerciements à Monseigneur l'Evêque, aux Chanoines de la cathédrale et à l'ABF