Français

Carte Blanche à l’Université de Lorraine

Rencontres / conférencesCarte Blanche à l’Université de Lorraine

Jeudi 31 mars 2016

Lieu(x) : Centre Pompidou-Metz
Catégorie : Rencontres / conférences
Tarif : Accès libre dans la limite des places disponibles sur présentation d’un billet aux expositions
Public : Tout âge

PROGRAMME

À partir de 10h : Projection
Forum
Tout au long de la journée, Vingt regards sur l’infiniment petit, film de Jean Marc Serelle (CNRS Image, 2010, 41 minutes)

11h00 : Visit’Etudiants N°1
Galerie 1
Guidées par des étudiants du master Arts et Culture de l'Université de Lorraine
Céline Charlier (Master 1) « Les paradoxes du Sublime »
Mathilde Lamoise, Audrey Schillaci, Solène Gaubert et Lucie Kraemer (Master 1) : « Melancholia : la catastrophe naturelle, du sublime au drame »

11h00 : Visit’Etudiants N°2
Galerie 2, Galerie 1
Guidées par des étudiants du master Arts et Culture de l'Université de Lorrainebr>Marianne Schoens, Léa Vicente, Fabiola Bouju (Master 1) : « Art et écologie: thème ou activisme ? »
Maxime Nottin, Kelly Skica, Hugo Fresse, Geoffray Letellier (Master 1) : « La vague de Kawamata : immersion en lumière et mouvement »

12h00 : Moment de convivialité
Foyer
Sur invitation

13h00 : Pièces en morceaux !
Galerie 2
Présentation des projets élaborés par les étudiants de la licence 1 Arts du Spectacle de Metz.
Une aventure artistique se conçoit telle une épopée. Chacun se mobilise, et partage ses forces et ses doutes. Les étudiants ont créé des moments de théâtre en lien avec l'exposition Sublime. Les tremblements du monde.
Extraits des pièces : L'Eden Cinéma de Marguerite Duras, Hiroshima Commémoration de Jean-Claude Grumberg
Des poèmes : Djinns, de Victor Hugo, Poème sur le désastre de Lisbonne de Voltaire, Chanson dans le Sang de Jacques Prévert, La pluie de Francis Ponge
Extrait d'un roman : Fondation d'Isaac Asimov

14h15 : Visit’Etudiants N°3
Galerie 1
Guidées par des étudiants du master Arts et Culture de l'Université de Lorraine
Lisa Santier et Mickaël Deshaies (Master 2) : « Acclimatation utopique: refonte artistique de notre être au monde »

15h00 : Performance d’une étudiante en master Arts et Culture
Salle de conférence
« Cheminement : pour une critique de l’écologie comme utopie », par Lola Moreau
Avec comme point de départ les Silueta Works d’Ana Mendieta, la performance questionne les connivences et les paradoxes entres espaces verts et espaces urbains. À travers le prisme du sublime, peut-on trouver une voie médiane qui permette de concilier corps et environnement, alors même que les alertes sanitaires et écologiques ne cessent de retentir ?

15h30 : Café palabre
Palier de la Galerie 1
Qui est votre héroïne dans la fiction ? Que ce soit au cinéma, dans la littérature ou à la télévision, venez nous présenter le personnage féminin qui vous passionne.
Pour participer, contacter Julie Ohnimus, service civique volontaire à l'Espace Bernard-Marie Koltès : julie.ohnimus6@etu.univ-lorraine.fr

16h15 : Projection
Auditorium
Jungle d’eau douce, film documentaire de Serge Dumont, Franck Nischk, Sarah Zierul, Thomas Wiedenbach (France, 2013, 52 minutes)
Ce film nous invite à plonger dans le monde à la fois méconnu, fascinant et magnifique d’une gravière. À travers des images inédites, l’histoire que nous racontons est digne d’un conte dont l’intrigue se situe à deux pas de chez nous.

17h15 : Chœurs du département de musicologie
Forum
Chœurs du département de musicologie de l’Université de Lorraine-Metz
Direction David Jacquard

18h00 Tempest, performance audiovisuelle organisée par l’association Fragment
Studio
Tempest – Antoine Schmitt (image) et Franck Vigroux (musique)
« Juste après le big bang, l’univers était complètement informe, rempli de matière et d’énergie, mais des irrégularités sont nées, qui sont devenues atomes, soleils et planètes, etc ». Au sein de la soupe primitive sur Terre, les molécules indistinctes se sont regroupées en bactéries, pour devenir vie, animaux, humains…
Tempest recrée le bruit et la fureur de ces maëlstroms originels pour y rechercher la source de la forme, pour y rechercher d’autres formes.
Performance audio et visuelle, Tempest associe les instruments analogiques de Franck Vigroux avec les algorithmes visuels d’Antoine Schmitt pour créer un vrai système-univers de pur chaos, que l’on voit dans les mouvements de millions de nanoparticules et que l’on entend dans le rugissement de l’air. En manipulant les forces internes à ce chaos, les performers font naître des formes sonores et visuelles qui se développent dans le temps, de manière plus ou moins stable, plus ou moins lisible."